Avis : « Aliens : Fireteam Elite » serait un autre jeu générique, s’il n’était pas pour les Aliens

Paradmin

Avis : « Aliens : Fireteam Elite » serait un autre jeu générique, s’il n’était pas pour les Aliens

La franchise « Alien » est peut-être l’une des plus adaptées aux jeux à ce jour – pas toujours avec succès. L’attrait des xénomorphes dans l’imaginaire de la pop culture est immense, ce n’est pas pour rien que l’on essaie tant de faire un jeu pareil. Certains sont géniaux, comme « Alien : Isolation » (2014). D’autres ont promis beaucoup de choses, et ont fini par tomber à court, comme « Aliens : Colonial Marines » (2013). Mais la majeure partie est à mi-chemin, comme c’est le cas avec le dernier, « Aliens : Fireteam Elite ».

A lire aussi : Le volcan au Guatemala est proche de l'éruption mais il n'y a toujours pas d'évacuation

Le titre développé par Cold Iron Studios sortira ce mardi (24) pour PC, PlayStation 4, PS5, Xbox One et Xbox Series X et S. Le gameplay effréné, avec les Marines essayant de survivre aux vagues de xénomorphes, se souvient trop de « Left 4 Dead » ou même du mode Horde de « Gears of War », juste en échangeant propriété intellectuelle extraterrestre.

Une autre lettre au nom du jeu donne déjà une partie des prémisses, remarquez. Alors que « Alien : Isolation », en 2014, est allé chercher des références dans le film original de 1979 pour créer une atmosphère d’horreur, le nouveau jeu s’inspire de sa suite, « Aliens, The Rescue », de 1986, pour apporter un jeu plein d’action. « Exterrestre » est horreur et suspense, « Aliens », c’est de l’action. L’intrigue se déroule 23 ans après les films originaux, le joueur incarnant une marine Wayland-Yutani à bord de l’USS Endeavour.

A lire aussi : Sauce de poisson frit Ailes de poulet aux poivrons de Shishito

Pour le combat, le joueur peut choisir parmi cinq classes de soldats — Shooter, Daredevil, Coach, Docteur et Scout — chacune possédant des compétences, des avantages et des inconvénients uniques. « Fireteam Elite » profite toujours de l’héritage des « Aliens » dans les jeux en introduisant plus de 20 types de xénomorphes, des facehuggers (ceux qui ressemblent à une araignée et sortent des œufs) à la Reine, « chacun conçu avec sa propre intelligence pour embusquer, tromper et éviscérer les Marines vulnérables », promet le développeur.

Les scénarios « Fireteam Elite » reproduisent l’esthétique déjà établie des films « Alien » de 1979 et 1986. Image : Cold Iron Studios/Divulgation

En ce sens, « Fireteam Elite » m’a rappelé certains des jeux les plus amusants de la franchise, tels que « Alien vs Predator » des arcades et « Alien Trilogie ». Contrairement à « Isolation », qui n’a qu’un seul xénomorphe impossible à éliminer, le nouveau jeu en possède des dizaines dans chaque vague d’attaque, chaque type avec un design unique et des moyens plus efficaces d’exterminer. Et contrairement à « Colonial Marines », ils ont l’air un peu plus intelligents et plus difficiles.

Les Marines disposent également de plusieurs accessoires pour remplir leurs missions. Beaucoup d’entre elles ont été prises directement dans les films, comme le détecteur de mouvement et le pistolet sentinelle, qui peut être installé au sol. D’autres, comme les grenades et les pièges, sont des variations d’équipement qui existent dans presque tous les jeux JcE (joueur contre environnement), c’est-à-dire joueur contre et l’équipe Elite’ est un jeu multijoueur. Les équipes sont toujours composées de trois Marines dans une équipe, qui peuvent être d’autres joueurs en ligne ou bots. Il n’y a pas de cross-play local en coopération ou multiplateforme. « Fireteam Elite » peut être joué en ligne sur des serveurs publics, mais il est possible d’exécuter le jeu sur des serveurs privés.

Le jeu comporte également des éléments RPG, avec plus de 30 armes et 70 modifications/accessoires pour personnaliser les personnages. Mais ce n’est pas un MMO et il n’a pas non plus de microtransactions ni de boîtes de butin. Cold Iron Studios, cependant, prévoit des DLC post-sortie, y compris les offres groupées spécifiques pour les saisons 1 à 4.

Vous pouvez personnaliser votre Marine à l’aise : les stars de « Aliens : Firetem Elite » sont vraiment les xénomorphes. Image : Cold Iron Studios/Divulgation

En fin de compte, « Aliens : Fireteam Elite » se présente comme un paradoxe. En termes de gameplay et d’innovation, ce n’est pas l’un des points forts de son genre, mais ce n’est pas non plus un mauvais jeu. Son plus grand atout est la marque ‘Aliens’ et le sentiment qu’elle apporte aux fans (je suis moi-même l’un d’eux). Le sentiment que cela donne est que le jeu est dans la même intention que les titres avec « Friday The 13th » et « Predator : Hunting Grounds’ ». Il y a de meilleurs jeux – dans le cas de ces deux-là, ce serait « Dead by Daylight » – mais vous finissez par vous accrocher et jouer pour l’affection que vous avez pour la franchise.

Mais voici le paradoxe : sans « Aliens », « Fireteam Elite » serait un JcE générique de soldats contre des hordes d’extraterrestres. Mais que ne sont pas tous les jeux « soldats contre des hordes d’extraterrestres » si ce n’est pas une tentative de recréer le scénario « Aliens » dans les jeux ?

« Aliens : Fireteam Elite » sortira le 24 août sur Windows PC, PlayStation 4, PlayStation 5, Xbox One et Xbox Series X|S. La copie pour examen a été aimablement fournie par Cold Iron Studios.

Chaque mois, obtenez des objets exclusifs, des jeux gratuits,
un abonnement gratuit sur Twitch.TV et plus encore
avec votre abonnement Prime.
Cliquez ici pour obtenir un essai gratuit de 30 jours.

À propos de l’auteur

admin administrator